Back to Blog

L'interview de Sandrine Julien, fondatrice et dirigeante de Couleur Velvet

Laurent THOMAS

Comment avez-vous connu Axeptio ?

‍C’était Ă  la suite d’une newsletter, ou d’un email commercial. Le produit semblait intĂ©ressant et Guillaume – le responsable commercial – l’a plutĂŽt bien vendu.

‍

Qu’est-ce qui vous a donnĂ© envie de passer Ă  notre solution ?

Dans un premier temps, j’ai eu le droit Ă  une dĂ©monstration sympa de la part du commercial, c’était trĂšs clair et engageant.

En ce qui nous concerne, nous avons des clients en charge de TPE ou PME, il nous fallait donc une solution abordable et surtout compréhensible.

Axeptio rĂ©pondait Ă  nos exigences, en plus d’ĂȘtre un logiciel simple Ă  prendre en main, vous avez une offre freemium ce qui permet d’aborder tous types de clients.

On cherchait une solution clĂ© en main, et on l’a trouvĂ©.

‍

Comment s’est passĂ©e la prise en main du logiciel ?

Bien que je ne me sois pas encore vraiment penchĂ©e dessus, l’interface semble assez intuitive, et je n’apprĂ©hende pas du tout le fait de me lancer avec ce logiciel.

Et puis au cas oĂč cela ne se passerait pas comme prĂ©vu, j’ai pu voir que votre service client Ă©tait trĂšs rĂ©actif avec nous, ce qui est d’autant plus rassurant.

‍

Est-ce qu’il y a un aspect qui vous a particuliĂšrement sĂ©duit dans notre logiciel ?

Je dirais que c’est sans aucun doute l’interface graphique que vous proposez. Visuellement c’est agrĂ©able, ergonomique, et ça change vraiment de ce que l’on peut voir ailleurs.

Le RGPD est un sujet complexe qui apeure les gens, Axeptio contrebalance avec quelque chose de clair, de rassurant, ce qui permet de dédramatiser la situation en quelque sorte.

‍

Quel est votre avis sur les autres encarts intrusifs ?

D’un point de vue consommateur, je prĂ©fĂšre bien Ă©videmment quelque chose de discret, et d’un point de vue professionnel, je dirais que tout est dans l’intĂ©gration du design, nous demandons toujours un niveau de personnalisation important chez Couleur Velvet, ce qui est, je pense, normal pour une agence de communication.

Donc globalement je pense que les encarts devraient se diffĂ©rencier et surtout s’adapter, ce qui est votre cas en somme.

‍

Avez-vous déjà proposé des solutions à vos clients ?

Jusqu’à prĂ©sent nous proposions uniquement un PlugIn Cookie par dĂ©faut, trĂšs basique mais suffisant pour la majoritĂ© de nos clients. Nous ne voulions pas proposer des solutions payantes, du moins jusqu’à maintenant.

Maintenant, on a dĂ©cidĂ© de montrer le bon exemple avec un bon outil, on ne veut pas vĂ©hiculer un message de peur vis-Ă -vis du RGPD mais plutĂŽt mettre en avant le fait qu’il y a lĂ  l’opportunitĂ© d’amĂ©liorer son image de marque avec une telle solution. En Ă©tant transparent et honnĂȘte, les deux parties (entreprises et clients) ont tout Ă  gagner.

C’est un petit effort Ă  faire de la part des entreprises, mais qui sera Ă  coup sĂ»r remarquĂ© par les consommateurs, du moins je pense.

‍

Comment voyez-vous le RGPD et les nouvelles rùgles qu’il impose ?

Il y a une sorte de dualitĂ© entre opportunitĂ©s et menaces, mais comme dit prĂ©cĂ©demment c’est surtout une bonne occasion pour avoir de bonnes relations clients.

Je pense que mĂȘme s’il n’y avait pas de rĂ©glementation et de sanctions si dures, peut-ĂȘtre qu’avec un outil comme Axeptio cela pourrait devenir un Ă©lĂ©ment Ă  rajouter quand mĂȘme, mĂȘme si ce n’était pas obligatoire.

Un peu comme les chatbox, elles ne sont pas obligatoires mais pourtant tout le monde ou presque en a une sur son site, parce que c’est trĂšs intĂ©ressant et ça plaĂźt aux clients, donc pourquoi pas avoir le mĂȘme raisonnement avec un tel outil.

‍

-----

Encore un grand merci Ă  Sandrine Julien pour nous avoir accordĂ© de son temps pour cette petite interview ! 😉

‍

Share on social media: 

Ne partez pas si vite ... 

La nouvelle directive européenne : La DSP2

AprĂšs le combat qu’ont dĂ» mener les entreprises afin d’ĂȘtre en totale conformitĂ© avec l’arrivĂ©e du RĂšglement GĂ©nĂ©ral de la Protection des DonnĂ©es le 25 mai dernier, le chemin reste encore long et laborieux pour bon nombre d’entre-elles.

Lire la suite

Réseaux sociaux : comment gérer les boutons de partage ?

Comme nous le savons tous dĂ©sormais, un consentement prĂ©alable des internautes est requis avant tout dĂ©pĂŽt de cookies, cependant il s’avĂšre que ces fameux boutons sociaux utilisent des cookies permettant de tracer la navigation des internautes, et ce, qu’ils soient ou non sur ces-dites plateformes sociales !

Lire la suite

Ne loupez pas le virage du marketing choisi !

Beaucoup plus Ă©tique et responsable, le "permission marketing » ou marketing choisi en français colle parfaitement aux attentes des utilisateurs. On pourrait presque parler de "marketing bio » 
 Oui, il s’agit bien lĂ  d’un lĂącher prise, qui fait gagner mĂȘme si c’est difficile de l’accepter.

Lire la suite

Le mieux pour ne rien louper,
c'est surement notre super newsletter !

Un digest, 2 fois par mois, avec toutes les infos essentielles
sur la privacy et le permission marketing. Deal ? 
Dans ce contexte, nous utiliserons uniquement votre adresse email.
Notre routeur email  (Hubspot) aura accÚs à cette information.
Vous pourrez à tout moment vous désinscrire en cliquant sur les liens de désinscription présents dans chacun de nos e-mails.