Le RGPD a créé un tsunami juridique dans la prospection commerciale. Tant dans la récolte que dans la gestion des données, de nombreuses pratiques ont changées. Pourtant, les pratiques de démarchage téléphonique, précisées en 2014 n’ont pas beaucoup évoluées depuis.

Règle #1

Tes intentions tu annonceras dès le départ.

Les démarches par téléphones sous forme d’appel ne dérogent pas à la règle du démarchage B2B. Les prospects ont un droit d’information et doivent avoir pleinement connaissance des traitements réalisés avec leurs données personnelles, et notamment leur numéro de téléphone.

Règle #2

Avec attention tu consulteras les préférences de tes clients.

L’utilisateur doit avoir la possibilité de se désengager des listes de communication. Il peut le faire en appliquant son droit d’opposition. Soit d’une manière proposée à l’initiative du commerçant, par un moyen simple et rapide. Soit à l’aide de la liste BLOCTEL créée par la CNIL.

Qu’importe la solution adoptée, la finalité est la même. Le prospect qui a exprimé son souhait d’opposition ne doit pas recevoir d’appels à vocation commerciale. Attention, si la CNIL est notifiée d’un abus, les sanctions peuvent être civiles et pénales.

Règle #3

Dans tes SMS tu te présenteras.

La prospection par SMS reprend les mêmes exigences que les appels. Toutefois, il est également nécessaire d’annoncer l’identité de l’entreprise. La porte de sortie est également un peu différente. Elle doit être permise par un numéro non-surtaxé présent à la fin du message.

 

Règle #4

Les exceptions tu consulteras.

Car oui, la prospection par téléphone n’est pas vraiment « RGPD friendly » et fait pratiquement exception dans le RGPD. Probablement parce que les missions du commercial sont historiquement basées autour du canal de communication téléphonique.

Ainsi, pas besoin de consentement pour le démarchage téléphonique et par SMS, l’expression d’un simple accord suffit et n’est même pas indispensable dans le cas où le produit promu au client est de la même typologie qu’un autre produit ayant fait l’objet d’une transaction. Les prospections non-commerciales ne sont pas non plus touchées par l’obligation d’information de la personne prospectée. Pour le plus grand bonheur du don du sang !

 

Bonne mise en conformité à tous !