Le RGPD sera adopté le 25 mai 2018. Nous sommes aujourd’hui le 25 avril. Chiche de faire un bilan à un mois de l’échéance ?

La mise en conformité peut être perçue de différentes manières. Tantôt un chantier complexe et bourré d’appréhension, tantôt une véritable formalité. Voici un aperçu des préjugés à éviter pour vous sensibiliser et prendre, au plus vite, vos obligations légales en main en termes de gestion des données personnelles.

L’état actuel des pratiques

Certaines entreprises ont de meilleurs réflexes de communication que d’autres. Si le RGPD tend à uniformiser les pratiques en matière de récolte et de traitement des données personnelles, le fossé de la mise en conformité n’est pas le même pour tout le monde.

C’est pourquoi, à un mois du jour J, il est grand temps de s’intéresser à ce nouveau règlement (si ce n’est pas déjà fait). Si votre première interprétation du règlement risque d’être assez négative, nous vous recommandons de prendre un peu de recul dans votre analyse afin de cerner la principale opportunité qui émane de ce règlement : la construction d’une relation de confiance basée sur le consentement de vos clients. D’autant que des solutions existent pour vous faire oublier, au plus vite, une bonne partie des tâches fastidieuses qu’il convient de réaliser. Par exemple, chez Axeptio, nous récoltons le consentement de vos utilisateurs, le traitons et l’anonymisons derrière un token.

La volonté de se mettre en conformité

En France, on a pris l’habitude de ne pas beaucoup apprécier le changement. Et c’est vraiment pas de chance parce que le RGPD a l’intention de bouleverser sensiblement les habitudes des entreprises dans leur récolte et leur gestion des données personnelles. Il n’y a qu’à regarder la réaction du Sénat au RGPD pour voir à quel point notre mentalité va naturellement à l’encontre des nouveautés.

S’il est compréhensible que tout le monde n’ait pas envie de respecter à la lettre les exigences du RGPD pour des raisons qui leur appartiennent, il est important de rappeler que la CNIL n’a pas l’intention de faire dans la dentelle en ce qui concerne les sanctions : jusqu’à 10 millions d’euros d’amende ou 4% du chiffre d’affaires sont potentiellement à prévoir. Si vous pensez que, de toute façon, c’est peine perdue pour vous y conformer seul, sachez qu’il n’est jamais trop tard pour demander de l’aide à un tiers de confiance. Par exemple, chez Axeptio, on ne laisse tomber personne !

 

Les différents moyens de se mettre en conformité

La mise en conformité de son entreprise implique une évolution de sa plateforme web pour qu’elle réponde aux nouvelles exigences légales.

Si vous souhaitez le faire par vous-même, deux solutions s’offrent à vous : construire ou acheter.

Pour construire une solution en interne, il vous faut soit passer par la procédure de la CNIL et son nombre important de questions, soit incrémenter au site web un outil informatique performant, fiable et capable de gérer les exigences de manière automatisée. Quoi qu’il arrive, le coût d’entrée en conformité au RGPD sera élevé du fait de ses exigences juridiques et des pré-requis en matière de compétences informatiques.

Si cela vous semble difficilement abordable, il vous reste toujours la possibilité de vous adresser à un tiers de confiance.

Par exemple, Axeptio vous propose la totalité de son offre pour 25 euros par mois.

 

Le niveau de sensibilisation au RGPD

Si vous pensez que le RGPD ne s’adresse qu’aux entreprises qui sont en contact direct avec les utilisateurs finaux, vous vous trompez !

Selon notre avocat, Maitre Landat, la protection des données concerne toutes les données personnelles détenues par votre entreprise, y compris celles qui proviennent de vos employés, de vos clients (même en B2B) ou encore de vos prestataires.

A part une poignée d’exceptions, le RGPD n’épargne donc personne. Pour soutenir les entrepreneurs qui se sentent concernés par le RGPD, toute l’équipe d’Axeptio se mobilise, chaque jour, pour leur apporter une solution complète, prête à l’emploi et personnalisable afin de régler en profondeur la partie visible de la mise en conformité : le consentement.

Si vous souhaitez nous poser des questions au sujet de votre mise en conformité, nous serions ravis de discuter avec vous sur notre site web axeptio.eu.